Outils pour utilisateurs

Outils du site


acte_11

ACTE 11

Scène 1 : En route pour Alvedara

Les personnages ont quitté les mines d'IBAZU, au nord d'Hallisport

Ils partent vers le Nord, vers la cité d'Alvedara pensant y trouver l'étendard du Roi. Leur voyage les fait passer par un village maudit, et par le Village Gnome de Bergevin, au bord du fleuve Vorava. Nous leur demandons notre chemin et nous pouvons trouver le Sessar Ashran

Nous apprenons que des morts vivants sont passés non loin du village. Nous les supposons à la solde d'Orcus, au vu des traces inhabituelles. Nous apprenons également que le haut légat de d'Hallisport Lian Hedef est en visite à Alvedara

Une bonne journée après avoir laissé les coteaux de Bergevin, nous nous arrêtons pour un repos bien mérité. Alors que Simion communie avec la nature, afin de trouver des signes d’êtres vivants, nous sommes assaillis par une horde de mort vivants dirigés par un spectre (ou un Wraith). Grâce à un puissant sortilège lancé par notre sorcier, nous les mettons en déroute.

Nous arrivons à l'oasis de Dal Heinal. Une fois sur place, nous cherchons nos marques et c'est au marché que Ghaleb est contacté par les beshis du Sessar. Une fois confortablement assis et rafraichi, le Sessar nous apprend qu'un assassin du nom de Zebrin est à nos trousses… Nous lui parlons d'Orcus et de la nécessité de nous unir contre le prince Démon. Nous évoquons avec lui les symboles du Roi d'Erenie. Il est prêt à nous croire, mais il a besoin de preuves. Nous lui demandons s'il est prêt à nous aider pour entrer dans la cité, ou le palais. Il nous communique un contact : sa cousine Sabriyya Kalmeran. Au moment de nous faire connaitre, nous pourrons lui présenter sa chevalière qu'il donne à Ghaleb.

Il nous propose également de donner de sa personne pour nous aider dans notre quête : il peut se constituer prisonnier et nous serions ceux qui l'ont capturé. Nous refusons dans un premier temps.

Si nous cherchons à nous faire engager, nous pouvons aller voir du coté du conseil des plaines et du faux Sessar Dejebl Al Moqab

Après une journée de repos, nous repartons en direction de la cité.

Scène 2 : Alvedara

Aux portes de la cité, les gardes nous arrêtent et nous enjoignent de leur laisser nos armes. C'est avec mauvaises grâces que nous nous exécutons.

Après avoir traversé quelques quartiers, nous arrivons dans celui du marché. Ghaleb part de son coté et trouve rapidement Sabriyya

Une semaine plus tard, Ulrik et Fergheas se rendent à la tour de Dal Hali pour voir Suleyman Al Muraqib. Ghaleb passe plus tard et trouve le vieux sage alité.

Pendant ce temps, Simion passe devant la cathédrale Abadar

Les 2 Dorns vont ensuite dans le quartier de la Capitale faire une reconnaissance. Econduit par la garde, ils rentrent se reposer et attendent de se rendre aux arènes pour l'exécution. Ils ont neanmoins appris qui va etre exécutés: un faux Sessar du nom d'Hārūn Al-‘Aqrab, un cavalier libre et ces Sharus qui ont été capturés à ses cotés. Elles feront partis des jeux du cirque de l'après midi. Pendant ce temps, Ghaleb se fait embaucher comme videur dans un Taverne obscure.

Le lendemain, lorsque la foule commence à etre dense dans le quartier de la capitale, les Dorns se rendent le plus discrètement possible dans le quartier de la capitale et se faufilent vers les archives et la Menagerie. Afin de repérer au mieux les gardes et les patrouilles, ils s'arretent l'un des endroits et Feargas devant un autre afin que nous reperions de notre mieux les details qui attirent notre regard de guerrier (gardes, equipements, officiers, rondes) etc….

Quelques heures avant la représentation du Cirque du Serpent, Ulrik et Fergheas déjouent la surveillance des gardes et pénètrent dans le vaste bâtiment délabré d' Almahfuzat wamutahif muasis Aleusur anciennements les archives.

L'endroit est immense, tout comme la déception lorsque disparaît l'espoir de trouver des écrits. Des archives, il ne reste que quelques étagères vides, effondrées, tombant en poussière… Une poussière qui vole dans les rayons que le soleil lance au travers des murs chancelants, qui recouvre le sol, les débris et les vitrines de verre sale et brisé.

Autrefois, celles-ci abritaient de nombreuses merveilles venues de lointains horizons. Aujourd'hui, il ne reste que quelques vestiges dont les origines sont oubliées de tous : Ici, un oeil immense qui semble pétrifié; là une gemme énorme sur un présentoir moisi; plus loin, deux lions de marbre se font face, l'un rouge et l'autre noir.

Des traces dans la poussière témoignent de quelques passages. Si la rumeur dit vrai, les jeunes nobles viennent ici pour voir les curiosités et se procurer quelques frissons, car il est vrai qu'on finit par se sentir observé à force de déambuler dans les allées silencieuses. Mais nulle trace de livre, de plan, de carte ou d'un quelconque ouvrage. On comprend vite que le temps aurait eu raison de ce que les flammes des légats auraient pu épargner.

Pendant ce temps, Simion va visiter la tour du Cénotaphe.

D'un façon ou d'une autre, nous nous retrouvons tous dans le cirque, ou nnous allons assister à l'éxécution du Sessar cavalier libre Hārūn Al-‘Aqrab

Le plan

Nous faisons notre rapport au Sessar: Ce sont les cavaliers libres qui ont volé l’étendard. C'est leur chef, prisonnier qui doit le brandir. Donc ses hommes ont ordre de ne pas le sortir.

Pour qu'ils se montrent, nous devons leurs tendre un piège. Voilà les détails du plan expliqué:

Il va faire transférer les prisonniers vers le sud avec une escorte réduite (pourquoi réduite ? parce qu'il s'agit d'un transfert secret, nous ne voulons pas que la population apprenne ce transfert officiellement). De notre côté nous allons faire passer l'information que ce transfert discret va avoir lieu et qu'il sera faiblement gardé pour que les cavaliers libres aient envie de venir les libérer. Bien sûr nous suivrons nous mêmes les prisonniers à quelque distance. Nous laisserons les cavaliers libres libérer les prisonniers et nous les suivrons jusqu'à leur campement. Là nous récupérerons l'étendard et le ramènerons au Sessar. Nous proposons que Grodgert soit envoyé avec la caravane pour rassurer le Sessar.

Quand doit avoir lieu ce transfert ? Au plus tôt, soit 2 heures avant le lever du soleil, pour éviter que l'étandard soit définitivement perdu, car il y a un toujours un risque. Si nous lançons les rumeurs en fin d'après-midi juste après le rapport au Sessar, cela sera suffisant pour que les cavaliers libres soient prêts.

Sauf que…. dans la nuit, Ulrik et Ghaleb vont aller récupérer la caisse dans la chaloupe. Et alors que la troupe partira vers le sud, nous nous partirons au nord. Les cavaliers libres récupéreront ainsi leurs chefs, et nous laissons une fausse piste.

Sauf que, ce qu'on va réellement faire:

Récupérer l'ordre de mission auprès de Taariq pour pouvoir rejoindre l'armée qui va vers les Kaladrunes.
Récupérer la caisse de l'étendard et la transférer dans un chariot vers la porte nord.
2 d'entre nous (Ghaleb pense à lui même et Faerghas) suivent effectivement la troupe de loin et participent/déclenchent l'attaque de libération à 1 heure de la ville. Là, ils laissent au moins 1 survivant qui devra être emmené comme prisonnier par les cavaliers libres. De même, ils expliquent aux prisonniers libérés qu'ils doivent jouer le rôle de leurre. Puis les cavaliers fuient vers le sud et les personnages repartent vers le nord pour rejoindre les 2 autres qui sont partis avec le chariot.

Les cavaliers libres s'arrangent pour que le prisonnier s'échappent et que ce dernier soit persuadé que les personnages sont avec les cavaliers libres et qu'ils sont partis en avance vers le sud. L'idée est qu'il retourne voir le Sessar pour lui dire que tout le monde fuit vers le sud.

Les points à régler :
Comment on sort le chariot par la porte nord (ou est je sais plus) sans se faire remarquer.
le capitaine Merrick qui partira vers l'ouest après avoir déclenché les bonnes rumeurs au bon moment.

Nous présentons notre plan au Sessar et cela ne lui plait guère…
Il exige que la libération du Sessar se déroule dans la cité. Il organisera un transfert entre les enfers et l'Arvensoar quelques heures avant l'aube. L'escorte sera légère. Il faut donc que les cavaliers libre interviennent à ce moment là et que l'affrontement soit sanglant. Ce qui donnera alors une excuse au Sessar pour accroitre la répression.
A notre charge de poursuivre ce petit monde et de ramener le Sessar Hārūn Al-‘Aqrab et l'étendard.

Après discussion, nous avons un nouveau plan.
Nous partons quoiqu'il en soit dans la nuit.

Notre plan est de demander le sauf conduit à Taariq, de voir le chambellan pour avoir un chariot, une caisse et des chevaux. Nous allons également voir Sergeï pour qu'il lance la rumeur du transfert du Sessar. Et nous partons pour nous prépositionner à l’extérieur de la ville.

Nous allons voir le chambellan et nous arrivons à obtenir un chariot, des chevaux et une caisse plombée. Tout cela sera pret dans la nuit.Godgret nous attendra.

Nous laissons un message dans une boite aux lettres, que nous souhaitons Sergeï.
Puis nous allons voir Taariq.

En arrivant devant son pavillon, la tempête se calme un peu.


Une voix sèche retentit et appele à l'aider à purifier la ville.


Combat contre Godgred


Simion entends la voix de Sunulael qui l'appelle à le rejoindre pour defendre la ville de Borderen contre l'usurpateur (Orcus)
Puis, dans une transe, il apercoit un veillard et les chasseurs.
Le vieillard hurle, car il a ressenti l'appel du 1er legat.
Il doit partir aider son maitre.
Il lance alors un sort sur la région.

acte_11.txt · Dernière modification: 2020/01/25 20:07 par dom